La Garde-Guérin: Un site restauré et classé

Grâce aux actions conjuguées de l’État, de la Région Occitanie, du département de la Lozère, de la commune de Prévenchères et de l’association G.A.R.D.E, le village a bénéficié de différents classements ainsi que de travaux de restauration et de mise en valeur de son patrimoine, lui donnant sa physionomie actuelle.

Vers 1912,

M. Nodet, inspecteur général des Monuments historiques à Montpellier, découvre La Garde-Guérin et envoie à l’administration des Beaux-Arts à Paris le premier rapport officiel expliquant que ce village fortifié mérite une réhabilitation.

Le 10 novembre 1928,

l’église Saint-Michel est classée au titre des Monuments historiques, puis le classement s’étend au château et à la tour le 30 novembre 1929 et à une grande partie des maisons du village le 14 décembre 1942.

En 1935,

la direction des Beaux-Arts de Paris entreprend de grosses réparations dans l’église et le château.

En 1965,

M. René Schmitt, architecte en chef des Bâtiments de France de la Lozère, préoccupé par l’état de délabrement du village et son dépeuplement, décide de saisir son Ministère et adresse un rapport à la Direction de l’Architecture à Paris.

En 1971,

dans le cadre des 101 mesures pour l’environnement décidées par le gouvernement Chaban-Delmas, La Garde-Guérin devient un village-pilote. La restauration et la mise en valeur du village s’organisent.

Le 20 mars 1978

les gorges du Chassezac, que surplombe le village, sont classées parmi les Sites Protégés.

En 1988

l’association G.A.R.D.E, en accord avec M. Vérot, architecte des Bâtiments de France de la Lozère et avec M. le Maire de Prévenchères, décide de faire faire, par tranches successives et sur plusieurs années, des travaux de restauration et de protection du patrimoine architectural et de l’environnement de La Garde-Guérin.

En 1992

à la demande de l’association G.A.R.D.E., la commune de Prévenchères sollicite et obtient le classement de La Garde-Guérin parmi « Les Plus Beaux Villages de France »

En 2011

Le plateau de La Garde-Guérin est inscrit au patrimonial mondial de l’UNESCO, au titre des paysages culturels de l’agropastoralisme Causses et Cévennes.

En 2017

Le village de La Garde-Guérin entre dans le périmètre du Pays d’Art et d’histoire porté par la Communauté de communes Mont Lozère.